FANDOM


Warning Attention SPOIL: Cet article contient des éléments sur les événements de l'aventure. Si vous suivez l'histoire et que vous ne souhaitez pas être spoilé(e), faites attention.
RATH (ラース, Rāsu) est une société mystérieuse affiliée au gouvernement et aux Forces d'Auto-Défense Japonaise (SDF).
Rath logo

Logo de la société RATH

Elle est en charge de développer une IA de type Bottom-Up pour s'en servir comme une arme et ainsi, selon Seijirô Kikuoka, limiter les pertes humaines lors de conflits armés et de devenir indépendant des autres pays au niveau de la défense du Japon. Le nom de la compagnie vient du poème Jabberwocky tiré de l'oeuvre De l'autre côté côté du miroir de Lewis Caroll (l'auteur de Alice au Pays des Merveilles). Cette créature semblerait être un cochon mélangé à une tortue. Ce concept a été repris pour la structure de l'Ocean Turtle, un immense complexe marin où RATH possède, comme à Roppongi, ses bureaux.

La compagnie teste à bord la 4è génération de système d'immersion complète, le Soul Translator (STL). Contrairement à la technologie FullDive, celle-ci transfère l'âme humaine dans le jeu. Kirito, engagé par Seijirô Kikuoka, a d'ailleurs testé cette machine et est resté en immersion pendant 2 jours (sans garder de souvenirs de son immersion). On apprend plus tard que le Soul translator est un moyen pour Rath de développer une IA à des fins purement militaires.

WelcomeToRath

Le projet principal de l'entreprise, appelé Projet Alicization était dédié à la création de la première intelligence artificielle (IA)  hautement adaptative au monde (type Bottom-Up), que le JSDF pourrait utiliser pour piloter des armes à distance. 

Afin de développer une intelligence artificielle aussi avancée, RATH a créé une machine FullDive de quatrième génération, appelée Soul Translator, capable de se connecter à une Fluctlight humaine. En utilisant ce dispositif, RATH a réussi à copier une Fluctlight humaine, créant ainsi une intelligence artificielle basée sur la structure d'un esprit humain. 

Au début, il a été tenté de cloner les Fluctlights de personnes cultivées, mais il s'est avéré qu'un clone d'une personne ne pouvait durer que trois minutes avant de s'effondrer mentalement après avoir réalisé que cette copie n'était qu'une clone. Pour remédier au problème du choc d'un clone, les souvenirs de la vie précédente de ce dernier sont supprimé afin de laisser place aux nouveaux, mais cette solution c'est avéré être un échec, car les souvenirs sont liés aux capacités d'une personne et l'élimination de certains souvenirs conduit à une perte de la capacité intellectuelle. 

Afin de résoudre ce problème, il a été décidé d'essayer de cloner des Fluctlights de nouveau-nés, qui n'avaient pas encore développé de souvenirs. Ce plan s'est avéré être un succès, car il a été découvert qu'une Fluctlight dépendait uniquement de l'environnement dans lequel cette dernière est élevée, plutôt que des gènes d'une personne ayant déjà un certain nombre de souvenirs. Cela signifiait que les Fluctlights des nouveau-nés étaient à peine différentes les unes des autres et pouvaient être utilisées pour former un « Archétype de l'Âme », qui pourrait être utilisé pour créer indéfiniment de nouvelles Fluctlights artificiels.